LISETTE

 

Le plus ancien écrit créole connu, recueilli à Saint-Domingue -présenement Haïti- par Duvivier de la Mahotière vers 1750.

The oldest creole aknowledged written text, collected at Saint-Domingue -now Haïti- by Duvivier de la Mahotière around 1750.

 

 

 

Lisette quitté la plaine,

Mon perdi bonher à moué,

Gié à moin semblé fontaine

Dipi mon pa miré toué…

La jour quand mon coupé canne

Mon songé zamour à moué,

La nuit quand mon dans cabane

Dans drani mon quimbé toué.

 

Si to allé à la ville

Ta trouvé geine Candio,

Qui gagné pour tromper fille

Bouche doux pasé sirop...

To va vrèr yo bien sincère

Pendant cœur to coquin trop

C'est serpent qui contrefaire

Crié rat pour trompé yo.

 

Dipi mon perdi Lisette

Mon pas sonchié Calinda,

Mon quitté Bram-bram sonnette

Mon pas batte Bamboula…

Quand mon contré l'aut' nèguesse

Mon pas gagné gié pou li,

Mon pas sonchié travail pièce

Tout qui'chose à moins mouri.

 

Mon maigre tant cou gnou souche

Jambe à moin tant comme roseau,

Mangé n'a pas doux dans bouche

Tafia c'est même comme d'l'eau...

Quand moin songé toué Lisette

D'l'eau toujou dans gié moin,

Magner moin vini trop bête

A force chagrin magné moin.

 

Lisette mon tandé nouvelle

To compté bientôt tourné,

Vini donc toujours fidelle

Miré bon passé tandé..

N'a pas tardé davantage

To fair moin assez chagrin,

Mon tant comme zouézo dans cage

Quand yo fair li mouri faim.-

 

 

 

 

OU POPILÈ

David Bontemps

 

Tout kamera brake sou ou
Patizan w yo rele 'Anmwe',
Se tout moun k'ap pale de ou
Ou popilè an verite.
 
Machin polis ap fè kenken
Tande sirèn k'ap kleronnen,
Elikoptè ap vironnen
Sekirite'w pa 2 gouden.
 
Si tout peyi'w finn depatcha
Se fòt tout sa k'te la anvan'w.
Se pa fòt ou, tout moun konn sa
Yo tout vôlè, yo pap janm pran'w.
 
Yo pa konnen pandan tan sa
Tout tranzaksyon anba anba;
Ti zanmi'w yo ap tann kontra
Yo pral siyen anba tab la. 

 

Kote chanjman, kote lespwa
Nan pwen lajan, osterite

Sa'w te promèt, Ala traka
Li pa fesab: ou dezole.

 

Listwa va di si'w te valab
An atandan fok ou souri,
Tout sa'w konn di: w'pa responsab
Se bèl diskou pou la galri.


Tout kamera brake sou ou
Patizan w yo rele 'Anmwe'
Se tout moun k'ap pale de ou
Ou popilè an verite.
 
Gade kijan'w popilè...

Gade kijan'w popilè...

 

 

 

 

COMPLAINTE PAYSANNE

Raoul Guillaume

 

 

Yon sèl pitit ki tout lavi mwen,
men li kouche, men l'ape mouri.
Yon sèl anfan, ki tout zantray mwen,
Men li kouche, men l'ape mouri.

Ou wè mwen san fanmi,
ou wè mwen san zanmi.
Si li leve l'ale,
ki lès ka bò kote'm?

Papa Bondye mwen,
koute priyè mwen,
se ou k ban mwen'l,
se ou k pou sove'l.-

 

 

GWÒG MWEN

Gérard Dupervil (1933-1994)

 

Woo, konnen m'se tchoul, M'pa vle travay,
W mete'm chita, w'ap fè'm pase on tray
Ala mizè pou yon jenn gason, k'pape travay
Men ki pito fè tchoul.

Ou kwit diri a, ou pa janm ban mwen'l
Mayi moulen an, ou ban mwen'l pa bokit
Douz grenn bannann sou kòf lestomak mwen
Ay Ay Ay Manman cheri mwen, gen ti pitye pou mwen, O!

Gwòg mwen, ti sigarèt mwen, ti alimèt mwen,

Se ou k'pou ban mwen'l...

 

Woo, Manman cheri mwen, konnen m'renmen'w,

M mande'w padon, pa fè'm pase mizè,

Depi maten ou leve ou soti,

Lè ou tounen, w tounen ak on lòt matcho

 

Se tchoul, se tchoul

Gen de bagay, gen de bagay m'pap janm ka eksplike

Sèl mwen'k konnen, sèl mwen'k konnen,

Ay Ay Ay Manman cheri mwen, gen ti pitye pou mwen, O!


Gwòg mwen, ti sigarèt mwen, ti alimèt mwen,

Se ou k'pou ban mwen l...

 

 

PEZE KAFE

Trad. | Attr.: Lina Mathon Blanchet (1902-1993)

 

Manman'm voye'm peze kafe O

An arivan mwen sou potay

men yon jandam arete'm

Mezanmi, mezanmi

Sa m'a di lakay lè m'a rive?

 

 

 

Lisette tu fuis la plaine
Mon bonheur s'est envolé,
Mes pleurs en double fontaine
Sur tous tes pas ont coulé...
Le jour moissonnant la canne
Je rêve à tes doux appâts,
Un songe dans ma cabane
La nuit te met dans mes bras.

 

Tu trouveras à la ville
Plus d'un jeune freluquet
Leur bouche avec art distille
Un miel doux mais plein d'apprêt...
Tu croiras leur cœur sincère
Leur cœur ne veut que tromper,
Le serpent sait contrefaire
Le rat qu'il veut dévorer.

 

Mes pas loin de ma Lisette
S'éloignent du Calinda,
Et ma ceinture à sonnette
Languit sur mon Bamboula...
Mon œil de toute belle
N'aperçoit plus de souris,
Le travail en vain m'appelle
Mes sens sont anéantis.

Je péris comme la souche
Ma jambe n'est qu'un roseau,
Nul mets ne plaît à ma bouche
La liqueur s'y change en eau...
Quand je pense à toi Lisette
Mes yeux s'inondent de pleurs,
Ma raison lente et distraite
Cède en tout en mes douleurs.

Mais est-il bien vrai ma belle
Dans peu tu dois revenir,
Oh! reviens toujours fidèle
Croire c'est moins doux que sentir...
Ne tarde pas davantage
C'est pour moi trop de chagrin,
Viens retirer de sa cage
L'oiseau consumé de faim.-

 

Lisette, you left the land
I have lost my happiness,
My eyes are like fountains
Since I do not see you..
In daylight I cut the sugar cane
I remember my love
In the night, in my hut
I hold you in my arms.

If you go to the city,
You'll find young pipsqueaks
Who know how to talk
To seduce ladies..
You'll trust their words
But their hearts only want to cheat
Like snakes who imitate
The rat they want to eat.

Since I have lost Lisette,
I don't think about dances,
I don't listen to music
My drums stay without a sound..
When I see other women
I don't even see them,
I don't think about my work,
My heart and soul are destroyed.

I become thin like a stump
My legs are like reeds,
The food doesn't have taste
Alcohol is like water..
When I dream of you Lisette
My eyes are full of tears,
My reason slow and distracted
Sorrow embodies my heart.

I have heard a piece of news Lisette :
You plan to come back,
Come back to me
I prefer seeing than hearing
Don't be late
You made me wait too long,
I'm like a bird
Starving in a cage.-
 

Les caméras fixées sur vous,

Vous vous faites plébisciter,

Tout le monde parle de vous

Ah! belle popularité.

 

Votre cortège s'accélère

Faisant hurler mille sirènes

Et les cent tours d'hélicoptères.

Sécurité : toute une affaire!

 

Si votre pays se dégrade

Ce sont les autres qui l'ont fait

"Tous ont volé" : votre parade:

Ce n'est jamais vous, on le sait.

 

On n'a jamais su l'autre fable,

Mille transactions en sous-bas;

On vous amène les contrats

Que vous signerez sous la table.

 

Où sont changements et espoir?

Point de moyens : austérité!

Ce que vous promettiez: hélas!

N'est pas faisable, désolé!
 

L'histoire sera un dur comptable

En attendant, il faut sourire

Vous n'êtes jamais responsable:

Vite! un discours pour la patrie.


Les caméras fixées sur vous,

Vous vous faites plébisciter,

Tout le monde parle de vous
Ah! belle popularité.
 

Que vous êtes populaire!

Que vous êtes populaire!

The cameras are fixed on you

You got everyone’s vote
You’re the talk of town
Ah ! the beauty of popularity

Your procession advances
Along with the screams of a thousand sirens
And a hundred helicopter tours
Security : such a big deal

If your country worsens
Its others that made it so
Everyone stole : your defence
You never did, we all know

Nobody ever knew the other story
A thousand transactions in secret
They bring you contracts
Which you sign under the table

Where are the changes and our hope ?
The way forward : Austerity !
What you promised : Alas !
Is not feasible, sorry !

History will judge unkindly
In the meantime, smile
You are never culpable
Quick ! A speech for the country.

The cameras are fixed on you
You got everyone’s vote
You’re the talk of town
Ah ! the beauty of popularity

How popular you are! 
How popular you are!

Un seul petit, toute ma vie
Le voilà couché, dépérissant
Unique enfant, toute ma joie
Le voilà couché, agonisant

Je n'ai ni famille,

ni amis,
S'il s'en va,

qui me consolera?

Ciel!

Écoute ma prière,
C'est toi qui me l'as donné,
Toi seul peux le sauver.-

My one and only child, who is all my life,

Look at him layed, he is dying.

My unique kid, all my treasure,

Look at him layed, he is dying.

 

I have no friends,

No family.

If he leave me alone,

Who will console me?

 

God!

Listen to my prayer,

You gave him to me,

Only you can save him.-

Oh! Tu me savais paresseux, je ne travaille pas,

Désoeuvré, je subis tes avanies,

Quelle misère pour un jeune homme au chômage

qui préfère parasiter.
 

Tu cuis ton riz, jamais tu ne m'en donnes,

Mais ton maïs moulu c'est par tonnes,

Et tes plantains, j'en mange par douzaines,

Aïe Aïe Aïe, ma chérie, pitié!
 

Mon grog, mes cigarettes, mes allumettes,

Chérie, tu dois me les fournir..
 

Oh! Ma chérie, tu sais que je t'adore,

Je t'en supplie, ne me fais plus souffrir.

Tu pars au matin et au retour,
Tu reviens avec un autre.
 

Gigolo! Profiteur!

Il y a de ces choses que ne saurais dire,

Mais moi je les vis et les subis!

Aïe Aïe Aïe, ma chérie, pitié!

 

Mon grog, mes cigarettes, mes allumettes,

Chérie, tu dois me les fournir..

Oh ! you knew i was lazy, I do not work

Jobless, I let your words humiliate me
What misery for a young, unemployed man
Who prefers to leech of you.

You cook your rice, and never give me any
But your plantains, I eat them by the dozen
Aïe Aïe Aïe my dear, please have mercy 

My grog, my cigarettes, my matches
Honey, you gotta get them for me

Oh baby, you know I love you,
I beg you please, end my suffering
You leave in the morning, and coming back
You return with another

Gigolo ! Profiteer !
There are things best left unsaid
But I live them and endure them.

Aïe Aïe Aïe my dear, please have mercy 

 

My grog, my cigarettes, my matches
Honey, you gotta get them for me...

Ma mère m'a envoyé moudre le café

En arrivant aux portes de la ville

Voilà qu'un gendarme m'arrête

Mes amis, mes amis,

Que dirai-je lorsque je serai de retour?

 

My mother sent me to grind the coffee

By arriving near the city

And a policeman arrests me

My friends, my friends,

Whom shall I say when I shall be back?

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now